ESCHBACH (Andreas) – En panne sèche

mercredi 14 octobre 2009 , par Philippe Gestin

Son dernier opus, Le dernier de son espèce, jouait sur la carte de l’intimisme et du mélancolique. Avec En panne sèche, Andreas Eschbach change radicalement de genre : on est ici dans le pur thriller d’anticipation. Une vaste fresque planétaire qui s’appuie sur l’une des peurs de ce XXIe siècle : la fin du pétrole. Annoncée pour quelques décennies, la pénurie est un sujet de préoccupation majeure d’aujourd’hui. Pas assez sans doute et l’auteur allemand vient nous asséner à ce sujet une claque salutaire. Et si la fin du pétrole arrivait très vite, demain pour ainsi dire ? C’est ce qu’il imagine à travers les aventures de Markus Westermann. Le jeune allemand est un admirateur des Etats-Unis, pas l’Amérique de Jim Harrison ou de Springsteen, mais plutôt celle des golden boys, de l’ultra-libéralisme, du rêve américain version réussite sociale et financière. Bref, un arriviste de première qui tombe sur un filon : une méthode apparemment infaillible pour trouver du pétrole ! Au fil des péripéties, le bonhomme s’humanise heureusement et il n’est pas le seul personnage intéressant de ces 764 pages. Eschbach respecte en effet les codes du genre en multipliant les angles de vue - une famille allemande, un prince saoudien, etc. - qui finissent par former un ensemble cohérent, également par le flash back, les retournements de situations, le suspense. Il y ajoute, forcément, un soudain basculement dans l’anticipation qui bouleverse d’un coup la trajectoire du récit.

Le tout pourrait simplement donner un (très bon) thriller mais l’auteur n’oublie jamais de mettre ce sujet en or (noir) en perspective. C’est ce regard sur le siècle passé qu’il apporte, de façon d’ailleurs très fluide. Cette façon de regarder les événements géopolitiques et économiques par le prisme unique de l’or noir pourrait apparaître comme une façon de forcer la main. C’est au contraire diablement convaincant car reposant sur des réalités indéniables. On en a même froid dans le dos ce qui renforce encore l’attrait de l’intrigue.

Voilà donc un grand bouquin, à la fois ludique et intelligent, susceptible d’élargir le public habituel de la SF. Que demander de mieux ?

1 Message

Articles les plus populaires

Gérard Klein

par Association Pérégrine, Popularité : 100%

xoco

par yann, Popularité : 100%

"le monde des Non-A"

par blynt, Popularité : 100%

GEHA (Thomas) - Le sabre de sang 2

par Philippe Gestin, Popularité : 100%

Robotique et Paresse

par Association Pérégrine, Popularité : 100%

RUSSEL (Sean) - La Guerre des Cygnes - T1 Le royaume unique

par yann, Popularité : 100%

 
SPIP  —  Contactez l'association.