Stephen Fry - Le faiseur d’histoire

dimanche 18 mars 2012 , par David Soulayrol

Stephen Fry est un homme de théâtre, de télévision, de radio et de cinéma, mais aussi un érudit engagé extrêmement connu en Angleterre, et un féru de technologie. Entre un faux roman d’espionnage et un récit autobiographique, il a écrit ce roman de science-fiction particulièrement controversé.

Le roman narre l’histoire de Michael Young, étudiant en histoire à Cambridge, qui s’apprête à remettre sa thèse relatant l’ascension d’Adolf Hitler. Il rencontre inopinément le professeur de physique Leo Zuckerman, lui-même obsédé par l’histoire de l’holocauste et qui se montre extrêmement intéressé par la thèse de Michael. Leo confie bientôt à Michael qu’il a créé une machine capable de « voir » le passé. Lorsqu’il comprend que cette machine pourrait être modifiée pour pouvoir également « écrire » dans le passé, Michael commence à échafauder un moyen de faire en sorte qu’Hitler ne prenne jamais le pouvoir en Allemagne.

Son sujet situe ce roman quelque part entre le film L’effet papillon et Le maître du Haut Château. L’ouvrage de Stephen Fry possède le ton tour à tour grave et désinvolte du film, et effleure les questions quant à la réalité qui taraudent Philip K. Dick. Sur la forme en revanche, le style alerte se démarque nettement de la facture très classique et des descriptions complexes du roman de son illustre prédécesseur. Le récit est bourré de références à la culture populaire de toute la seconde moitié du vingtième siècle et repose en permanence sur l’action. Multiforme, la narration prend alternativement le point du vue du héros et celle des personnages entourant Hitler avant son ascension au sein du parti national-socialiste allemand, se changeant parfois en scénario de cinéma ou en un article encyclopédique.

Le faiseur d’histoire n’est pas un grand roman de science-fiction. Le récit léger mêle le genre aux autres intérêts de l’auteur, comme l’homosexualité, le génocide juif ou la confrontation des cultures américaine et britannique. Le sujet a en outre été traité avec plus d’originalité et la fin est simpliste. Néanmoins, Stephen Fry manie un humour pince-sans-rire parfait, et le développement de son uchronie est brillant. Enfin, le contenu du court post-scriptum de l’auteur fait disparaître toute nonchalance pour plonger le lecteur dans des abîmes de réflexion.

- Stephen Fry, Le faiseur d’histoire

  • Editeur : Folio SF (2009)
  • ISBN : 978-2-07-043996-6

Articles les plus populaires

xoco

par yann, Popularité : 100%

Isaac Asimov - Le grand livre des robots

par David Soulayrol, Popularité : 100%

La science-fiction à l’heure québecoise

par Vero, Popularité : 62%

Colère... sur un malentendu

par Association Pérégrine, Popularité : 62%

BORDAGE (Pierre) - Wang

par TiToc’h, Popularité : 61%

Rencontre avec Alain Damasio (6/13)

par Nath, TiToc’h, Popularité : 48%

 
SPIP  —  Contactez l'association.