Vero

Articles de cet auteur (56)

> Vie de l’association > Rencontres

Rencontre avec Pierre Bordage (1/16)

Octobre 2005 à Lannion

6 février 2007, par Association Pérégrine, Vero

Rencontre avec Pierre Bordage, vendéen de naissance, et de cœur, auteur prolifique qui compte déjà une trentaine de romans à son actif, dont certains ont été primés : Les Guerriers du Silence : Grand Prix de l’Imaginaire et Prix Julia Verlanger 1994, Wang : Prix Tour Eiffel en 97, et plus récemment Les Fables de l’Humpur : Prix Paul Féval en 2000. Pierre Bordage est plus un auteur de romans que de nouvelles, il aime et il excelle à développer des personnages qui sont à la fois riches, contrastés, (...)

> Vie de l’association > Rencontres

Rencontre avec Pierre Bordage (8/16)

Octobre 2005 à Lannion

30 avril 2007, par DavB, Vero

Finalement les auteurs de SF, que font-ils ? Ils racontent l’histoire du futur, ce sont des archéologues du futur. Pérégrine : A propos de l’Enjômineur, dont le 2è tome sort la semaine prochaine, l’histoire de ce livre se passe pendant la guerre de Vendée. Avez vous ressenti le besoin d’écrire un roman historique, sur vos racines, ou aviez-vous prévu dès le départ, d’y introduire de la fantasy, du fantastique ? Pierre Bordage : Oui. Je savais dès le départ que j’introduirais de la fantasy ou du (...)

> Vie de l’association > Rencontres

Rencontre avec Pierre Bordage (11/16)

Octobre 2005 à Lannion

10 juin 2007, par Vero

Pérégrine : Vous avez dit tout à l’heure, que certains romans avaient été douloureux à écrire. Lesquels ? Pierre Bordage : Le pire c’était les griots célestes. Pourquoi ? Parce que le principe même du roman est piégé. Parce que ce que je voulais faire dans les griots célestes, c’était un livre sur le détachement. Et du coup, je ne pouvais m’accrocher à rien, tout se détachait en permanence… Comme par ailleurs, cette époque-là était pour moi marquée du signe du deuil et de la maladie, ce que j’écrivais (...)

> Vie de l’association > Rencontres

Rencontre avec Pierre Bordage (2/16)

Octobre 2005

14 février 2007, par Philippe Gestin, Vero

Pérégrine : Vous avez publié une trentaine de romans, et un seul recueil de nouvelles ; or nous vous trouvons plutôt doué pour les nouvelles ; pourquoi n’en écrivez-vous pas davantage ? Pierre Bordage : J’ai été très longtemps mal à l’aise avec les nouvelles : quand j’en commençais une, elle se terminait au bout de 300 pages. Je me disais… Voilà, ça m’a échappé… Donc, je ne suis pas naturellement un auteur de nouvelles, parce que j’ai besoin d’espace ou de temps pour poser mon univers. On m’a beaucoup appelé en (...)

> Vie de l’association > Rencontres

Rencontre avec Pierre Bordage (6/16)

Octobre 2005 à Lannion

23 mars 2007, par TiToc’h, Vero

Je trouve que les religions, et on le voit encore de nos jours, sont utilisées comme des instruments d’oppression, et de domination. Pérégrine : Très présents dans votre œuvre, la spiritualité et le religieux sont-ils un ressort dramatique ou l’expression d’une inquiétude réelle de votre part ? Pierre Bordage : Les deux. J’ai un rapport particulier avec la religion parce que je suis Vendéen. Ca veut dire que j’ai fait le petit séminaire, 4 ans, comme un garçon vendéen sur deux. Attention,, je n’ai pas (...)

> Vie de l’association > Rencontres

Rencontre avec Pierre Bordage (3/16)

Octobre 2005 à Lannion

27 février 2007, par TiToc’h, Vero

Ma volonté est d’élargir en permanence le genre à de nouveaux lecteurs. Rien ne me plaît plus que de rencontrer des gens qui ne sont pas du milieu, et qui me disent : J’ai découvert la SF grâce à vous. Pérégrine : Que lisez-vous aujourd’hui ? Quels sont vos lectures, vos auteurs, les styles… ? Pierre Bordage : Ce n’est pas facile de suivre toute la production de science-fiction a priori. Je suis obligé de trier sévèrement. J’adore la fantasy. J’ai un projet pour écrire un bouquin de fantasy, donc je lis (...)

> Vie de l’association > Rencontres

Rencontre avec Pierre Bordage (5/16)

Octobre 2005 à Lannion

23 mars 2007, par Nath, Vero

Vraiment, je pense que l’écriture est un exercice trop périlleux pour être vain, pour n’avoir aucune influence. Donc pour moi le verbe est important, et je pense que le verbe peut modifier les choses. Pérégrine : Dans vos romans, vous donnez une vision de l’humanité parfois assez négative : elle a détruit son environnement, voire s’est détruite elle-même dans les Fables de l’Humpur. Souvent, l’avenir de l’homme semble passer par une forme de vie supérieure à l’homme : la ruche dans Wang, les post-humains (...)

> Vie de l’association > Revue de presse

Pérégrine promeut la science-fiction

(Le Trégor du 26 Novembre 2009)

3 décembre 2009, par Vero

L’Assemblée Générale de Pérégrine se tiendra le Mardi 1er décembre 2009 à la Taverne de Louannec à partir de 20h45. Le Trégor du 26 novembre 2009

> Vie de l’association > Rencontres

Pérégrine invite Thomas Geha, Lionel Davoust et Simon Pinel

17 mai 2010, par Vero

L’association Pérégrine accueille le Jeudi 20 mai à 20h30 au Pixie l’équipe des jeunes éditions Critic (Rennes). Le directeur de collection Simon Pinel sera accompagné des deux premiers auteurs publiés par cette librairie spécialisée qui se lance dans l’édition : le Trégorrois Thomas Geha pour Le Sabre de sang et Lionel Davoust pour La Volonté du Dragon, deux romans de fantasy. Entrée gratuite. Pour les malchanceux qui n’auraient pas pu venir, vous trouverez le récit de la soirée telle que vécue par (...)

> Vie de l’association > Revue de presse

Univers de la science-fiction aux Valseuses avec Andreas Eschbach

(Ouest-France le 24 Mai 2007)

27 mai 2007, par Vero

Vendredi 25 Mai, Pérégrine invite l’écrivain allemand Andreas Eschbach. Approche de cette soirée avec Nathalie, notre présidente : Ouest-France du 24 mai 2007

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50


Envoyer un message

 
SPIP  —  Contactez l'association.